Rapport d’activité 2010 de Nantes Métropole

Conseil municipal du 3 octobre 2011

A l’issue de la présentation du rapport d’activité 2010 de Nantes métropole par son président, Jean Marc Ayrault, Laurent NOBLET a tenu à rappeler l’importance de la gouvernance interne et la nécessité d’avoir des perspectives concrètes sur plusieurs dossiers concernant le territoire herblinois.

 

Monsieur le président de Nantes Métropole, chers collègues,

La communauté urbaine est bien une communauté de vie, où l’intérêt des habitant-es en est le centre. Son exécutif est composé d’élu-es issus des différents conseils municipaux…Nantes Métropole, c’est aussi l’ensemble des conseillères, conseillers municipaux qui, sur le terrain au quotidien, rencontrent en direct les citoyen-nes.

Les élu-es herblinois ont participé aux différentes conférences territoriales. Cette approche transversale concourt à améliorer la gouvernance interne. Des efforts restent encore à faire, à l’échelle des pôles, pour que les élu-es puissent participer pleinement aux dossiers de compétence communautaire qui se déclinent sur le territoire.

Par exemple, ce sont les difficultés rencontrées par les élu-es  sur le dossier d’amélioration de la déchetterie de Tougas…, c’est le manque de travail en amont pour des chantiers de réfection de voirie, les élu-es et les habitant-es découvrant à posteriori les modifications apportées à des rues ! Une meilleure articulation entre le pôle, les services centraux et la ville est à trouver.

Le rapport pointe bien les enjeux en matière de formes urbaines à envisager, du défi dû au vieillissement de la population, des problèmes de déplacements à résoudre, des commerces de proximité à conserver, de la préservation des espaces agricoles, des zones humides, et aussi de la nécessité de lisibilité des compétences entre commune et communauté urbaine…et toutes, tous ici autour de la table, y sommes attaché-es.

Les contrats de co-développement 2011-2014 vont nous permettre à la fois de prioriser les projets communautaires et les équipements structurant communaux mais aussi d’améliorer notre gouvernance et notre lisibilité externe. Nous devons nous y impliquer fortement.

Nous souhaitons attirer l’attention sur quatre sujets importants pour notre ville :

1) La question des déplacements :

La création d’un pôle d’échanges multimodal à la gare d’Indre-Saint Herblain nous semble primordiale pour les habitant-es de l’ouest de l’agglomération. Cela nécessite que de nombreux partenaires se mettent autour de la table et cela ne se fera sans une volonté forte de la communauté urbaine ! Une étude préalable est nécessaire pour en vérifier la pertinence, la région, elle, y étant favorable.

En matière de concertation et d’information, les services centraux ont encore une marge de progression : nous faisons référence à l’épisode fâcheux de la suppression de la ligne 24…sans aucune concertation ni information en amont !

Nous savons aussi saluer, quand c’est le cas, l’amélioration du service rendu aux habitant-es et la création des deux lignes Chronobus C3 et C6, promises pour septembre 2012 et septembre 2013, va dans ce sens. La réunion publique du 3 novembre permettra de comprendre ce qui va bouger.

2) La compétence énergie

Nous subissons le désengagement de l’état en matière de développement des énergies renouvelables. Nous ne pouvons que le regretter et la prochaine échéance électorale peut nous laisser espérer que ce ne soit que momentané !

Or, il y a urgence. Nantes métropole s’est doté d’un Plan Climat Energie Territorial. Nous sommes prêts à assumer d’autres choix budgétaires pour que les projets en cours puissent voir le jour. En particulier, il est incompréhensible que l’on écarte les réseaux de chaleur, pour le chauffage des bâtiments collectifs, dans les nouvelles opérations urbaines. C’est maintenant qu’il nous faut faire les bons choix. Les élu-e-s doivent être volontaires et déterminé-e-s pour promouvoir les énergies renouvelables.

3) La gestion des déchets

Le schéma départemental de coopération intercommunale incite à améliorer la gestion de nos déchets. Là aussi, il faut intervenir sur tous les maillons de la chaîne :

Premièrement à la source en ayant des négociations avec les industriels, avec la grande distribution pour réduire les emballages et réfléchir au recyclage des produits dès leur conception. Appuyons-nous sur la charte de Responsabilisation Globale des Entreprises pour inciter les entreprises à innover !

Deuxièmement avec les habitant-es pour inciter au tri, faciliter celui-ci, développer le compostage… Il est regrettable de constater l’absence de prise en charge par Nantes Métropole des containers enterrés dans les opérations d’ORU. Ceci permettrait d’éviter les incendies, les dégradations et surtout leur maintenance ne serait pas à la charge des locataires qui participent déjà, par leurs impôts locaux, à la répurgation. Nous pensons que les efforts doivent porter en priorité sur les logements sociaux.

Avec une réduction des déchets à la source et un tri plus efficace, nous serons en mesure de sortir du tout incinération, solution dépassée et gaspilleuse de matières premières.

4) Le Bd de la Baule

Vous en connaissez les enjeux pour la ville :

–          réaliser enfin la couture entre le nord et le sud de la commune.

–          Avoir enfin un boulevard de ville, un lieu aux multiples fonctions et une continuité de ville.

L’attente est forte chez les élu-es, du premier coup de pioche…est-il possible ce soir de nous indiquer un engagement fort de Nantes Métropole à réaliser l’ensemble du projet ?

Merci pour votre écoute, et pour les réponses apportées.

Laurent Noblet

Mots-clés : ,