Une nouvelle politique socioculturelle pour la ville

Nadine Douaud est intervenue au nom du groupe ESHA-EELV sur les enjeux de cette nouvelle politique socioculturelle, lors du conseil municipal de décembre 2011.

Au 1er janvier 2012, des activités précédemment exercées par Espace Animation seront exercées par la ville entraînant le transfert d’une majorité des personnels vers la ville. Nous franchissons une étape importante, faisant suite à une année de réflexion collective.

Nous saluons l’implication de toutes et tous, bénévoles, élu-e-s et salarié-e-s des centres socioculturels, services et élu-es de la ville. Implication qui a demandé un énorme investissement de chacun et de chacune, une présence et une attention de tous les instants.

Pour nous, membres du groupe ESHA/Europe Ecologie Les Verts, commencer par nous mettre d’accord sur les valeurs communes entre les centres socioculturels et la ville, nous paraissait indispensable et s’est avéré fructueux. Nous souhaitions cette co-construction du projet qui a nécessité des rencontres régulières. La recherche collective d’une solution satisfaisante pour chaque centre nous était primordiale.

Conscients des temps de réflexion différents des centres socioculturels et de la ville, nous avons soutenu la demande des centres de respecter les différentes étapes du processus, même si les délais de concertation sont restés très courts.

Nous espérons, par cette nouvelle organisation, que les objectifs des centres socioculturels et de la ville soient mieux partagés et que s’instaure un partenariat resserré et équilibré. Nous souhaitons renforcer la place des bénévoles au niveau des quartiers, par une attention particulière de la ville à leurs besoins en formation, ainsi qu’un soutien sans faille aux actions qui seront engagées.

Nous voulons le meilleur service aux populations des quartiers, un service toujours plus attentif à leurs besoins propres, notamment avec un appui prioritaire dans les quartiers en Opération de Renouvellement Urbain (ORU).

Nous attendons un maillage efficace de notre territoire, des rapprochements, des collaborations entre toutes les structures.

Nous avons entendu la prudence des centres socioculturels. Nous saluons la signature des conventions d’objectifs et de moyens entre la ville et chacune des associations. Chaque partie signataire a tout à gagner d’un partenariat serein et en confiance, les habitant-es en seront les premiers bénéficiaires.

Rappelons que 2012 sera une année transitoire, probatoire. Ensemble, nous serons très attentives, attentifs aux bilans établis à la fin de l’année prochaine pour ajuster les futures conventions, le cas échéant. Souhaitons la bienvenue au personnel d’Espace Animation au sein du personnel communal.

Nadine DOUAUD