17 novembre : MOBILISATION GÉNÉRALE à NDdL

Mobilisation générale

17 novembre 2012 – 11h

Notre Dame des Landes

Ré-occupation

de la « Zone à Défendre »

.

Europe Écologie Les Verts appelle à la mobilisation générale le 17 novembre à travers toute la France

Alors que l’État poursuit depuis le 16 octobre ce qu’il appelle une opération de « nettoyage » sur le site de Notre-
Dame-des-Landes, Europe Écologie Les Verts exige l’arrêt immédiat des opérations de destructions en cours et appelle au retour à la raison.
L’avis de la commission d’enquête « loi sur l’eau » paru le vendredi 19 octobre est un véritable coup d’arrêt au projet.
Pour qui sait lire l’« avis favorable », la Commission a, en effet, émis deux réserves de taille à la poursuite des procédures et demande expressément que les travaux ne commencent pas avant que celles-ci n’aient été levées.
L’avis de la Commission d’enquête doit ouvrir les yeux aux porteurs du projet.

L’État doit cesser immédiatement les destructions en cours, qui créent une situation irréversible dans un processus de passage en force mis au service d’un projet inacceptable.
Les écologistes condamnent fermement l’évacuation de personnes, la destruction de maisons, la dégradation de cultures et les atteintes à l’environnement. L’entêtement irraisonné du gouvernement à poursuivre cette démonstration de force ne pouvait que produire l’escalade de violence à laquelle nous assistons et qui a provoqué des blessés chez les opposants et les forces de l’ordre, ce que nous déplorons amèrement.
Europe Écologie Les Verts appelle à la poursuite de la mobilisation contre ce projet inutile qui dilapide l’argent
public et détruit des terres agricoles fertiles et nourricières.


Europe Écologie Les Verts sera présente en nombre à Notre Dame des Landes le 17 novembre aux cotés des opposant-es au projet et appelle toutes celles et tous ceux qui se battent partout contre d’autres « grands projets inutiles » à se mobiliser et à rejoindre ce rassemblement pour soutenir la « réoccupation de la ZAD » (zone à défendre).

Mots-clés :