Roundup : attention danger…

On se focalisait jusqu’à présent sur les effets néfastes du glyphosate, principe actif de la majorité des herbicides du monde de type Roundup, du fabricant Monsanto. Mais une nouvelle étude publiée dans la revue internationale « Toxicology », vient de montrer que le danger du Roundup et de huit autres formulations commerciales apparentées n’est pas forcément dû à la présence du glyphosate seul mais à son association avec le POE-15, un adjuvant pas toujours mentionné sur les étiquettes.

L’étude, menée par les scientifiques de l’université de Caen Robin Mesnage, Benoît Bernay et le professeur Gilles-Eric Séralini – au cœur de la polémique sur les OGM en octobre dernier – démontre que tous les herbicides à base de glyphosate sont plus toxiques que le glyphosate seul. En effet, le glyphosate est dilué dans des liquides contenant des adjuvants pour permettre au principe actif de pénétrer les plantes. Parmi ces « détergents corrosifs », ainsi que les qualifie l’étude, la famille des POE-15, qui serait capable d’« affecter les cellules humaines ».

« Il s’agit d’une grave question de santé publique », note le professeur Séralini. « Non seulement les autorisations des herbicides de type Roundup doivent être urgemment remises en cause, mais les procédures d’évaluation doivent être totalement revues. » Et en toute transparence, plaide le chercheur.

Mots-clés : ,