Intervention en Conseil Municipal du 10 février 2014 : ORU du Sillon de Bretagne

Intervention de Marie-Hélène Nédélec.

Par cette délibération, il nous est demandé de valider l’avenant de clôture à la convention de rénovation urbaine du Sillon de BRETAGNE 2009-2014.

Sans compter les périodes préalables à la signature de cette convention, ni les travaux encore à réaliser, ce sont :

  • cinq années de dossiers ;
  • cinq années de chantier ;
  • cinq années de restructuration profonde ;
  • cinq années de travail avec les bailleurs sociaux en particulier sur le difficile dossier de relogement des habitantes et habitants ;
  • cinq années de communication indispensable avec les habitantes et habitants, de moments de fête aussi ;
  • cinq années de mobilisation  pour les citoyennes et citoyens qui s’investissent dans ce quartier.

Nous savons que certaines périodes de travaux ont été difficiles à vivre pour les habitants et habitantes

Quel bilan pouvons-nous tirer ?

  • le bâtiment est restructuré ;
  • des services publics de proximité sont installés ;
  • des actions culturelles ont été menées ;
  • le centre socioculturel est impliqué avec une mission de coordination des interventions sociales sur le quartier.

Quelques pages de plus ont été écrites dans l’histoire de ce Géant mais ce n’est pas la clôture….le dossier SILLON n’est pas refermé.

Nous sommes dans un quartier où le taux de chômage des jeunes est très préoccupant; nous savons que la présence de la Maison de l’Emploi et de la Mission Locale sur place ne suffiront pas à endiguer ce fléau.

Il reste de gros problèmes d’occupation des lieux, notamment dans les halls de deux entrées.

Le cadre est posé mais il faut continuer à écrire la page qui ira au-delà du travail sur le bâtiment et son environnement, c’est tout l’enjeu pour la réussite de cette réalisation.

Le nouveau parc de la Savèze, la nouvelle école et la création du quartier de Bagatelle offrent  de vraies opportunités qu’il faudra suivre de très près pour réaliser un vrai quartier où la mixité sociale soit bien réelle.