Groupe scolaire Angevinière

Conseil municipal du 12 octobre 2015

Intervention d’Anthony HAMELIN (groupe UDB) suite à la délibération : Groupe scolaire Angevinière – Désaffectation et déclassement du domaine public.

Mesdames, Messieurs,

J’interviens au nom des groupes UDB et ESHA – EELV.

Après la fermeture de l’école de l’Angevinière, qui a conduit à l’ouverture de l’école Nelson Mandela, la désaffectation et le déclassement qui vous est proposé est l’étape nécessaire pour la cession des locaux à Nantes Métropole. Cette cession permettra à Nantes Métropole d’accueillir, dans ces bâtiments, le complexe culturel « Yezhoù ha Sevenadur » déjà présent sur notre commune mais à l’étroit dans ses locaux actuels.

Nous saluons l’extraordinaire travail des associations mobilisés autour de ce projet de complexe culturel et nous espérons que les délais administratifs et de travaux permettront une ouverture en septembre 2016.

« Yezhoù ha Sevenadur » signifie « Langues et culture », langues au pluriel ; pluriel comme l’est le quartier du Sillon de Bretagne, riche de la diversité de ses langues (environ 70) et de ses cultures.

Nous proposons qu’une passerelle soit jetée entre l’école Nelson Mandela et le complexe culturel « Yezhoù ha Sevenadur » en installant une filière bilingue breton-français dans ce nouveau groupe scolaire. Rappelons que notre commune est la seule grande commune de Loire-Atlantique sans filière bilingue alors que 60 enfants herblinois fréquentent l’école Diwan de Nantes.

Le complexe « Yezhoù ha Sevenadur » accueillera, outre une bibliothèque disposant d’un fonds en ouvrages de langues d’oil et celtiques, le collège Diwan bilingue de Loire-Atlantique et une micro-crèche.

A ce propos, nous voudrions vous citer la circulaire du 13 septembre 2001, parue dans le bulletin officiel de l’Education nationale, qui dit : « L’enseignement de la langue régionale à parité horaire contribue au développement des capacités intellectuelles, culturelles et linguistiques de l’enfant, [cet enseignement] conforte l’apprentissage du français et prépare les élèves à l’apprentissage des autres langues ».

De plus, l’apprentissage des langues permet une meilleure connaissance des autres cultures.

Des professeurs des écoles et des agents ATSEM de Saint-Herblain sont prêts à s’investir dans ce projet.

Le groupe ESHA-EELV et le groupe UDB proposent donc que la Ville de Saint-Herblain étudie la faisabilité d’une telle ouverture qui devra se faire avec l’accord de l’équipe pédagogique.

Je terminerai par une citation de Nelson Mandela : « Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, cela va à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue maternelle, cela lui va droit au cœur ».