Le projet urbain du quartier de Preux

Conseil municipal du 12 octobre 2015

Intervention de Ghislaine CARREZ à la suite de la délibération : Projet urbain du quartier de Preux – Demande de subvention auprès du GIP-AIGP EUROPAN France – Mise à jour du plan de financement.

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

J’interviens au nom des élu-es ESHA-EELV et UDB.

Quoique créé au début des années 80, le quartier de Preux a besoin d’être profondément réhabilité afin qu’il redevienne le quartier primé pour sa mixité sociale, sa mixité fonctionnelle, sa forte intégration des espaces verts dans les zones bâties, ses logements à l’architecture innovante.

Dans cette perspective et afin de favoriser l’essor de jeunes équipes d’architectes et de mobiliser leur créativité, la Ville de Saint-Herblain a proposé le projet au concours Europan. L’association qui organise et encadre le concours apporte également un soutien financier aux phases d’études ; c’est à ce titre que nous allons voter la délibération demandant le versement d’une subvention couvrant près de 30% du montant forfaitaire accordé aux équipes pour leur dernier travail avant les esquisses définitives.

Ce projet autour du quartier de Preux scelle en quelque sorte une autre façon de faire de la politique urbaine : en associant les habitants pendant la phase de concours, en provoquant les rencontres entre les résidents, les riverains et les architectes de sorte que les premiers inspirent les seconds, en vérifiant que les propos recueillis soient retranscrits pour partie dans les propositions architecturales et urbanistiques rendues.

Ces rencontres ont eu lieu par trois fois, en janvier 2015 sous forme d’une journée sur site, en mars 2015 -au Vigneau- à l’occasion d’une exposition commentée par les trois équipes d’architectes, en juin 2015 sur site à nouveau à la faveur de la fête de quartier.

Le succès remporté par ces différentes initiatives (que nous devons aussi à la mobilisation des agents de la DARUH) ne peut que nous encourager à continuer de la sorte, à associer très tôt les Herblinois, avant la rédaction du cahier de prescriptions. Ce faisant nous prouvons notre désir de gérer la commune aux côtés des Herblinois, nous leur reconnaissons une expertise d’usage et nous nous appuyons sur leur pratique quotidienne pour éviter certains écueils.

Nous nous réjouissons que cette démarche soit également adoptée par les services de Nantes Métropole, comme l’illustrent les chantiers qui s’ouvrent le long du boulevard de la Baule.