Changeons le système, pas le climat !

C’est le thème des semaines de la solidarité internationale qui ont lieu en Loire-Atlantique du 5 au 30 novembre 2015, soit jusqu’au lancement de la conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à Paris. Durant le mois de novembre, ce sont pas moins d’une vingtaine d’événements : débats, rencontres, expositions, concerts… qui feront le lien entre urgence climatique et inégalités de développement, notamment entre les pays industrialisés et les pays du Sud.

« Le changement climatique est d’ores et déjà une réalité quotidienne dans les pays du Sud« , explique Marie-Hélène Nedelec, vice-présidente de Nantes Métropole en charge de la coopération décentralisée. « Les sécheresses, la désertification, l’augmentation des catastrophes naturelles… menacent directement la souveraineté alimentaire et donc les moyens de subsistance vitaux et les revenus des populations. En effet, l’agriculture dépend avant tout de la qualité des sols, de l’accès à l’eau potable, de cycles saisonniers et de températures stables« .

« La réduction des inégalités passera par un modèle de développement différent« , poursuit Jean-Paul Huard, adjoint à la ville de Nantes, qui participait à l’inauguration des semaines de la solidarité internationale auprès de Marie-Hélène Nedelec. « Les écologistes portent la transition écologique pour transformer en profondeur nos modes de production et de consommation basés sur l’exploitation des ressources naturelles et le libéralisme économique. Cela impacte directement les populations vulnérables qui sont les plus affectées par les évolutions climatiques, bien qu’elles soient historiquement les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre« .

Les élu-e-s écologistes et citoyens vous invitent à participer nombreux(euses) aux semaines de la solidarité : un événement organisé par la Maison des Citoyens du Monde.

Pour consulter le programme : http://www.mcm44.org/IMG/pdf/ssi_dpl-bd_2015.pdf

Mots-clés : ,