Convention de partenariat entre Saint-Herblain et le lycée Jules Rieffel Nantes Terre Atlantique

Délibération  du conseil municipal du 14 décembre 2015. Intervention de Christine Noblet.
J’interviens au nom des élu-es EELV, ESHA et UDB,
Généralement, quand on parle d’un lycée, c’est pour ses résultats au bac, parfois un investissement dans du matériel ou la distinction d’élèves dans un concours…
NTA-Jules Rieffel fait souvent l’actualité :
– Festival des fous solidaires équitables en juillet dernier,
– Rencontres nationales de l’éco-pâturage
– Champions de voile sur le voilier J80, il y a quelques semaines
– Le jardin en mouvement
– Le conseil ligérien du commerce équitable il y a deux mois
Et va continuer de faire l’actualité en 2016, avec dès la mi-janvier, l’accueil des rencontres nationales des producteurs en AMAP (rencontres pour lesquelles nous avons voté une subvention tout à l’heure).
De plus, ce ne sont pas seulement les professeurs ou l’administration qui sont impliqués mais aussi les lycéen-ne-s et étudiant-e-s ainsi que les salarié-e-s en insertion.
Cet établissement sait animer, fédérer, coopérer avec les acteurs de son territoire. Notons par exemple les partenariats avec l’OMRIJ, Le lycée Camus, le service Jeunesse de la ville autour de « Cultures des autres » et l’international.
Nous avons, à l’ouest de la commune, un lieu d’activité intense, d’expérimentations, d’innovations, de solidarité. Renforcer le partenariat entre cet établissement et la ville est une vraie chance.

Structurer la filière de cacao équitable d’Ebolowa au Cameroun ou ouvrir un atelier de transformation de légumes participent d’un même projet global de développement. Un développement durable dans lequel chaque partenaire apporte sa contribution. Nos agendas 21 respectifs trouvent en lisière de forêt urbaine une cohérence encourageante et impulsent une dynamique communicative dans laquelle des jeunes, notamment, trouvent leur place.

Les élu-e-s EELV, ESHA et UDB sont convaincu-e-s qu’ainsi, entre partenaires, nous contribuons à mettre en œuvre l’après COP21.

Mots-clés :