Débat d’Orientation Budgétaire – décembre 2015

Intervention de Marc DENIS dans le cadre du débat d’orientation budgétaire – conseil municipal du 14 décembre 2015

Mesdames, Messieurs, chers collègues

Dans le contexte politique que nous avons vécu ce weekend, il est clair que ce débat d’orientation budgétaire ne peut faire l’économie d’une analyse approfondie des raisons qui ont poussé un certain nombre de nos concitoyens vers le vote FN ou vers l’abstention. Ne nous voilons pas la face, même si les conséquences du rejet des politiques nationales ne remettent pas en cause les équilibres herblinois, il est dramatique de constater que faute de mieux nos concitoyens en viennent à considérer que les propositions démagogiques et dangereuses du FN pourraient constituer une alternative crédible et répondre aux défis économiques, énergétiques, climatiques et sociétaux auxquels nous sommes confrontés.

Dans un contexte de crise financière qui conduit l’état à se désengager, de crise économique avec ses conséquences en matière de chômage, de crise idéologique et politique avec des recettes usées, inefficaces, qui ne répondent plus aux enjeux d’aujourd’hui, de crise climatique qui impacte déjà de nombreuses populations dans le monde et qui impactera, à très court terme, maintenant, toute la planète avec son lot de famines, d’évènements météorologiques, de guerres et de déplacements de populations, nos décisions doivent faire la preuve de notre écoute et de notre compréhension des attentes et du ressenti des habitants.

Le contexte national, la suite des attentats, nous conduisent, bien entendu, à rechercher toutes les solutions pour apporter aux habitants la sécurité à laquelle ils ont droit. Ce budget doit donc être l’occasion de réaffirmer notre attachement à un service public de proximité, réactif et en phase avec la vie quotidienne des Herblinoises et des Herblinois

Nous nous sommes engagés collectivement, devant les électeurs, sur trois points :

Le maintien du niveau de service aux habitants

La transition énergétique de la ville

L’efficience des services municipaux

Et cela, sans augmenter nos taux d’imposition (TH et TF).

La transition énergétique, c’est donc ici et maintenant !

Car ce sont bien les collectivités territoriales – les communes, les communautés de communes, les métropoles, les départements et les régions qui vont peser, dans les prochaines années, dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour notre part, les écologistes n’ont pas attendu la COP21 pour alerter, peser sur les décisions et agir avec notamment :

  • Le raccordement ou la création de réseaux urbains de chauffage, utilisant prioritairement des énergies renouvelables : c’est le quartier des Tilleuls et celui d’Allende, c’est le quartier Nord
  • La rénovation énergétique des bâtiments municipaux avec déjà, des retours sur investissements.

Dans ce débat orientation budgétaire, tout en respectant nos engagements de campagne, nous devons donc à la fois prioriser et innover :

Les propositions des écologistes :

C’est

  • prioriser en utilisant nos marges financières pour renforcer notre plan de rénovation énergétique des bâtiments
  • Prioriser en ne se privant pas d’emprunter aujourd’hui afin de faire aussi contribuer les futurs habitants, tout en profitant des taux bas actuels (on ne sait pas s’ils le resteront…)
  • Prioriser en réorganisant la structure hiérarchique de la ville avec une organisation humaine moins verticale et basée sur la confiance et la compétence de ses agents.

C’est également

  • innover en optimisant notre éclairage public, comme cela se fait dans plusieurs communes de l’agglomération en éteignant certaines zones la nuit
  • Innover en soutenant l’investissement public ou citoyen dans les ENR (je vous annonce que le 44èmeclub d’investissement dans les énergies renouvelables citoyennes sera herblinois)

Nous vivons un moment crucial de notre histoire et les participants de la COP 21 en ont visiblement pris conscience. A eux, et à nous, de faire en sorte que nos engagements, tant au niveau international que municipal, ne soient pas des vœux pieux, visant à masquer notre incapacité à agir et à offrir à nos concitoyens un cadre de vie qui corresponde à leurs attentes, sécurisé, sobre et soutenable.

La courbe sera difficile à négocier, il faut nous y engager sans trembler et avec tous les moyens à notre disposition. Nous nous y sommes engagés, à nous de tenir le cap et ce budget doit nous en donner la capacité.

Merci de votre attention

Marc DENIS

Mots-clés :