Programme Local de l’Habitat

Conseil municipal du 1er février 2016.

Intervention de Ghislaine Carrez.

« J’interviens au nom des élu-es EELV, ESHA et UDB,

Cette délibération peut paraitre assez technique : modification et prorogation de 2 ans du Programme Local de l’Habitat avec des pourcentages de logements sociaux, abordables supérieurs à aujourd’hui et quelques dizaines de logements en plus construits chaque année…

Il est nécessaire d’insister sur l’enjeu fondamental : le logement est un droit essentiel.
De nombreuses personnes et familles ne peuvent pas se loger sur notre agglomération, et Saint-Herblain, pour rester au-dessus des 25 % de logements sociaux tel que le définit la loi Duflot, doit aussi être très vigilant sur son évolution pour les prochaines années.

Le PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable) et le SAD (Schéma d’Aménagement Durable de Saint-Herblain), en regroupant les politiques d’habitat, d’emploi et de transport, dans une ville plus compacte et moins étalée, nous montrent qu’il va falloir jouer d’inventivité. Il s’agit d’accueillir environ 7 000 habitants à horizon 2030, de prendre en compte les habitants actuels avec leur environnement, de produire pour toutes les envies (en collectif et en individuel) et aussi pour toutes les bourses, et tout cela sur fond d’économies énergétiques ! L’équation n’est pas simple. Les familles les plus en difficultés ont aussi le droit d’envisager un parcours résidentiel et de ne pas rester sur le bord du chemin…

Une fois cela dit, avec les opérations enclenchées et le potentiel connu, les objectifs pour 2018 peuvent être atteints.
Une attention particulière se porte sur l’état de l’habitat existant, notamment pour l’habitat social et pour les copropriétés : accessibilité difficile aux logements (escaliers), passoires énergétiques (avec quasiment pas d’isolation), dégradation de l’espace public (stationnement, déchets, …) qui demande d’offrir plus de convivialité, plus de vivre-ensemble.

2 problèmes ressortent : la difficulté collective pour les copropriétés à réhabiliter leur patrimoine et la capacité financière à faire face aux besoins !

L’annexe prend en compte divers publics – jeunes actifs et étudiants, personnes âgées, gens du voyage… – et cela est important pour que personne ne soit exclu.

La ville et Nantes Métropole ont la responsabilité, en tant que collectivités, de favoriser une politique d’habitat pour tous. L’évolution doit se faire en permettant aux différents acteurs d’échanger et de trouver les solutions ensemble : habitants bien sûr, bailleurs, promoteurs, aménageurs, associations de locataires et de quartiers….et nous apprécions les démarches entreprises autour du « participatif », comme par exemple l’atelier de coproduction qui va démarrer sur le site de la Gourmette ou les ateliers avec les riverains sur la ZAC de la Baule, en amont de la dépose du Permis de Construire.

C’est avec satisfaction que nous participons, ici à Saint-Herblain, à cette politique publique de l’habitat au cœur d’une politique d’urbanisme qui intègre le développement économique et les déplacements. Tout se tient, surtout si on veut atteindre l’ambition environnementale de répondre aux besoins de tous, notamment en matière de logement, tout en respectant notre planète. »

Mots-clés :