Intervention sur le budget 2016 de Saint-Herblain

Conseil municipal du vendredi 1er avril 2016.
Budget primitif 2016.
Intervention de Dominique Bruneau pour les élu-es EELV-ESHA de Saint-Herblain.

Une intervention courte qui portera sur les conséquences du vœu adopté en décembre dernier sur le désinvestissement carbone et sur les moyens d’entrer durablement en transition énergétique.

Tout d’abord, nous nous étions engagés, dans notre programme municipal, à ne pas augmenter nos taux d’impositions, engagement tenu malgré la baisse importante des dotations de l’état !

Ensuite, concernant cet appel au, je cite, « désinvestissement dans les secteurs contribuant au dérèglement climatique », pour être plus précis, le secteur des énergies fossiles, en votant ce vœu donc, la ville de St Herblain entend dorénavant peser sur les choix d’investissement de ses partenaires financiers. Il nous reste à mesurer, lors d’un prochain conseil, les premiers résultats de cet engagement.

Sur les moyens d’entrer durablement en transition énergétique :
Après le sommet mondial sur le climat qui se tiendra à Nantes, en septembre, la métropole, sous l’impulsion de la vice-présidente en charge de ce dossier, va lancer un grand débat sur la transition énergétique. Là encore, conformément à nos engagements de campagne, notre groupe, avec l’ensemble de la majorité municipale, y prendra toute sa place. Les toitures solaires, la géothermie ou le recours à la filière bois pour chauffer ses équipements, le projet de ferme solaire à Tougas sont autant d’atouts herblinois qui montrent l’engagement de la ville dans la recherche de la sobriété énergétique.

Malgré les baisses de dotation de l’état, la ville de Saint-Herblain a maintenu son plan pluriannuel de réhabilitation énergétique des bâtiments. Nous le redisons encore une fois, c’est maintenant que les efforts d’investissement doivent être faits.

Conscient de l’urgence climatique, l’Etat a mis en place une dotation de soutien à l’investissement. Pour Saint-Herblain, 2 dossiers rentrent dans ce cadre sur lesquels nous délibérerons ce soir. Des subventions peuvent renforcer notre action. Encore faut-il investir pour les obtenir !

En 2017, un recours à l’emprunt plus important ne devra pas être écarté. La bonne santé financière de la ville et notre taux d’endettement raisonnable nous permettent d’être encore plus offensifs dans la transition énergétique.

J’entends déjà la réponse de certains. Non, nous n’avons plus le choix ! Nous n’avons plus le choix ! La COP21 l’a martelé, sans une action forte aujourd’hui, nous laisserons des lendemains qui déchantent à nos enfants !

Pour terminer, nous insisterons sur deux enjeux : protéger maintenant et préserver l’avenir :
La crise frappe toujours aussi durement. Nous nous devons de protéger maintenant avec un service public qui garantisse une équité de traitement de tous les habitants, avec une attention à chacun de nos quartiers. Nous y sommes fortement attachés.

La crise climatique est là aussi. Il nous faut préserver, autant que possible, l’avenir avec une mise en transition énergétique de la ville la plus importante possible. Notre Agenda 21 doit mettre en cohérence toutes nos politiques publiques.

Merci de votre attention.

Mots-clés :