Compte administratif 2015

Conseil municipal du 24 juin 2016

Intervention de Christine NOBLET

« J’interviens au nom des élu-e-s EELV-ESHA,

En février 2015, quand nous avions voté le budget, notre groupe avait souligné l’enveloppe conséquente pour l’entretien du patrimoine et son accessibilité. Dans ce compte administratif nous constatons qu’il y a eu des reports importants. Pour autant, il s’agit essentiellement de cours décalages.
Ceci dit, notre groupe politique insiste une fois de plus sur la nécessité de ne pas se refuser d’emprunter un peu plus. En disant cela, nous ne négligeons pas l’évolution de notre capacité de désendettement de la ville. Notre taux d’endettement par habitant à 920 € nous laisse des possibilités.
Notre commune s’apprête à accueillir des nouveaux habitants. Les écoles du bourg notamment vont avoir des effectifs de 29 à 30 élèves par classe à la rentrée prochaine. Nous voyons bien qu’il y a lieu d’amplifier les travaux de rénovation pour accueillir tous ces enfants dans de bonnes conditions, dans un environnement sain et sécurisé.

Nous pensons aussi que la transition énergétique doit permettre aux agents de la ville, à ceux qui travaillent dans les bâtiments communaux (enseignants, autres intervenants…) d’y trouver des conditions de travail améliorées.
Continuer d’investir, emprunter plus pour construire le futur durable de notre ville. C’est ce qui nous parait le plus fédérateur. Nous ne pouvons pas nous contenter des éco-gestes aussi importants soient-ils quand ils sont répétés à grande échelle. Les Herblinoises et les Herblinois attendent de nous un projet plus grand, souhaitent être associé-e-s. C’est dans ce sens qu’avec le « Grand débat sur la transition énergétique » de Nantes Métropole, nous allons nous lancer des défis :
• Class’énergie pour sensibiliser les enfants aux économies d’énergie et expérimenter.
• Et « éco-mobilité » pour améliorer l’accès, limiter la circulation et le stationnement des voitures aux abords des écoles.
Notre espace de vie, notre territoire a des ressources renouvelables que nous devons utiliser pour atténuer les disparités économiques, pour nous mettre aussi en transition sociale.

Notre commune a des espaces qui peuvent muter et ne plus rester en friches.
Cela nous paraît de nature à mobiliser le plus grand nombre et à conforter le projet que nous avons pour notre ville, pour notre ville durable malgré les baisses de dotations de l’Etat. »