Agence Départementale de Prévention Spécialisée

Intervention de Jean-François Tallio lors du conseil municipal du 23 juin 2017.

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

L’action de l’ADPS est compliquée et si importante.

Compliquée parce que leur intervention se situe en période post attentats où l’attente de sécurisation et le sentiment d’insécurité sont en forte augmentation.

Preuve en est des interpellations entendues par les élu-e-s présents l’autre jour pour soutenir Erwan et Steven suite à leur altercation au soir du second tour de la présidentielle.

Ce soir-là, nous avons vu, comme souvent, les éducateurs de prévention, au contact des familles du quartier pour soutenir, écouter. C’est en cela que leur intervention est si importante.

Les éducateurs nous les voyons échanger avec des jeunes pour que le « vivre ensemble » ne soit pas un vain mot, pour que les relations entre garçons et filles s’améliorent, pour que la règle soit rappelée, pour que les jeunes connaissent un peu plus le rôle des services de la ville. Ils sont complémentaires des professionnels de la ville.

Ils interviennent aux côté des parents parfois « empêchés » parce que le chômage ou la précarité les disqualifient.

Cet été encore, comme tout au long de l’année, les éducateurs vont  faire des propositions pour que les jeunes ne dérapent pas, qu’ils participent à des chantiers d’été, à des sorties.

En effet, l’ADPS, subventionnée par la ville de Saint-Herblain, propose des chantiers éducatifs qui peuvent aller de la réfection d’un restaurant aux travaux agricoles, en passant par la réparation de véhicules. Elle propose également des ateliers dits compensés où les jeunes s’engagent au profit de la collectivité. Ils sont ensuite valorisés matériellement ou financièrement pour réaliser un projet, en lien avec des éducateurs. D’autres jeunes encore peuvent construire des projets de séjours et bivouacs éducatifs.

Ces éducateurs et ces projets sont indispensables au mieux vivre ensemble sur les quartiers politiques de la ville.

Car oui il se passe de belles choses sur ces quartiers si souvent décriés. Je le rappelais d’ailleurs juste avant le rassemblement qui a eu lieu le 7 juin dernier, rassemblement qui n’aurait pas pu se tenir sans l’engagement de militants associatifs, de citoyens qui ont voulu soutenir les familles de ces 2 jeunes agressés et qui agissent pour que ces jeunes reprennent une place dans la cité. Nous les retrouveront d’ailleurs sur la fête du clos Fleuri. Les éducateurs de prévention seront à leurs côtés.

Il se passe de belles choses quand Soriba, Quentin, Mamo et Mima, presque tous jeunes de Bellevue réalisent une web série sur le vivre ensemble, pour montrer que leur vie a du sens. Leur série sera visible sur internet à partir de Septembre. Elle permettra sûrement un échange enrichi entre jeunes.

Ils sont en contact avec des acteurs du quartier. Soriba Dabo a participé il y a trois ans à une coopérative jeunesse soutenue par la ville de Saint-Herblain. Il a aussi rencontré l’association Open Odyssée qui agit sur le quartier de Bellevue.

Il ne s’agit pas d’être angélique, il s’agit de travailler ensemble, d’unir les forces et les talents des services de la ville, du département, de l’état pour que notre énergie aille d’abord et de manière convergente, tous qu’on en est autour de cette table du conseil municipal vers la prévention avant la répression.

Rappelons que les jeunes ne sont pas d’abord un problème mais une partie de la solution.

Nous voterons cette délibération.

Je vous remercie de votre attention.