Plan de Déplacement Urbain Métropolitain

Conseil municipal du 16 avril 2018

Intervention de Marc Denis – Présentation du PDU métropolitain

L’organisation des déplacements liés à la métropole nécessite de prendre des orientations ambitieuses, immédiates et courageuses dans un contexte d’investissement contraint.

Ces contraintes ne permettront certes pas une progression importante, en pourcentage, pour les transports collectifs. Néanmoins, les évolutions technologiques permettent d’espérer la mise en place de solutions complémentaires, moins polluantes que l’automobile, et conformes aux objectifs en matière de gaz à effet de serre et de transition énergétique.

C’est précisément en ce moment crucial pour l’évolution de notre société en matière de transports publics que le gouvernement redessine l’avenir du transport ferroviaire, faisant fi du service public et de l’avenir de la planète. Une bataille du rail à coup d’ordonnances, sans dialogue ni concertation avec les collectivités territoriales, les usagers, les personnels. Le train n’est pas seulement un moyen de locomotion, c’est aussi un outil essentiel à la transition écologique et il est insupportable qu’il soit réduit à relier entre elles les grandes métropoles. La bataille du service public ferroviaire et au-delà pour le service public en général, c’est d’abord une bataille pour l’égalité entre les citoyens et entre les territoires. Nous la soutenons pleinement.

Pour ce qui nous concerne,  les objectifs du précédent PDU n’ayant malheureusement pas tous été atteints, ils sont donc reconduits. L’investissement de la collectivité dans les transports collectifs est nécessaire, mais coûteuse. Par ailleurs, les résultats sur la part de la marche et du vélo restent insuffisants, alors que ces modes de déplacements représentent de faibles dépenses en investissement et en fonctionnement. Par ailleurs, la part de la voiture reste trop élevée.

Face à ce constat mitigé, le nouveau PDU encourage les changements profonds qui se dessinent à moyen terme :

* Diminution de la motorisation des ménages au profit de voitures partagées ou de solutions alternatives comme le vélo.

* Réduction de la vitesse maximale autorisée à 30 km/h dans toutes les parties agglomérées

* Émergence de nouveaux services de mobilité permettant de se déplacer sans être forcément propriétaire de son moyen de transport : Nous sommes en train de passer d’une société de la propriété  à une société de location-partage, le numérique permettant d’optimiser les déplacements

Cette conception de la ville est loin d’être une utopie et les outils technologiques sont déjà disponibles. Les mutations évoquées sont déjà toutes engagées. Elles entreront en phase de développement si la réglementation n’y fait pas obstacle. Le PDU doit favoriser leur  appropriation locale et créer les conditions de leur mise en œuvre. Les propositions du Plan de Déplacements Urbains vont dans  ce sens.

Les enjeux qui nous font face sont cruciaux :

  • Tout d’abord : Relever le défi du changement climatique,
  • En second lieu : Atteindre les objectifs du PDU en 2030 en matière de part modale
  • Et enfin : Accompagner la mobilité d’une population en augmentation sur l’agglomération nantaise,

A l’heure actuelle, les marges de manœuvre résident donc bien dans

1 – la diminution de l’usage de la voiture personnelle et dans l’augmentation de la part modale du vélo, grâce à des infrastructures moins coûteuses et des répercussions plus que positives, notamment en termes de santé publique.

2 –  La recherche de nouveaux financements avec notamment l’abandon de projets coûteux comme un nouveau franchissement de la Loire au sein de l’agglomération et une gestion différente des flux de voitures

Il nous faut accompagner les habitantes et les habitants dans cette évolution des modes de déplacement sur notre ville et notre agglomération, en lien avec les territoires qui nous entourent qui nous irriguent au quotidien. Nous voulons une ville apaisée et saine, libérée des aberrations sanitaires et écologiques générées par cette politique du tout-voiture qui nous vient du siècle dernier et qui continue de nous polluer au quotidien.

Je vous remercie de votre attention.