Fonds de soutien pour les associations

Conseil Municipal du 07/05/2020 –
Intervention de Marie-Hélène Nédélec sur le Fonds de soutien associatif

Mesdames, messieurs, chers collègues,
Notre pays se trouve dans une situation totalement inédite. Les implications de cette pandémie dans tous les secteurs de la vie et donc de la vie municipale sont à la fois multiples et imprévisibles. L’impression trompeuse des beaux jours qui arrivent et du « déconfinement » omniprésent dans les médias peuvent donner le sentiment que nous serions à la fin de l’épreuve. Il n’en est malheureusement rien et tout indique que cela va durer avec des conséquences sociales et économiques dont nous sommes aujourd’hui bien incapables d’évaluer la gravité. Tout ce que l’on sait avec certitude, c’est que ce sont les plus fragiles d’entre nous qui en paieront le prix fort et que toutes les forces vives de notre territoire doivent être en capacité d’apporter leur soutien à nos concitoyens en difficulté.
L’histoire de Saint Herblain est riche de sa diversité culturelle, sociale, associative. Nos associations sont dynamiques dans tous les domaines : culture, lien social, sport, solidarité. Sans elles, rien de ce qui s’est construit à St Herblain depuis 70 ans n’aurait pu exister. C’est précisément cette omniprésence des associations sur le territoire qui leur a permis, et nous l’avons constaté au quotidien ces derniers temps, d’être pour un certain nombre d’entre elles de précieux soutiens à la population et de véritables amortisseurs de la crise et de ses effets les plus délétères.
Or aujourd’hui, ce tissu associatif est mis à mal.: certaines associations ont été obligées d’arrêter brusquement leur activité pouvant mettre en péril leur fragile équilibre économique et leur pérennité , pour d’autres il a fallu dans l’urgence se remobiliser malgré la pandémie pour répondre à des besoins vitaux tels que l’alimentation, l’hygiène…entraînant pour elles des coûts imprévus.
La paupérisation d’une partie de la population aura des conséquences sur les associations. De nouvelles précarités apparaissent. Certains, parmi les plus actifs auprès des habitants sont eux-mêmes touchés et fragilisés. Devant l’incertitude, les réflexes de repli sur soi et d’exclusion refont surface et prennent de l’ampleur.
Notre rôle et notre honneur d’élus municipaux, c’est non seulement de reconnaître et de valoriser le travail indispensable de nos associations, mais bien d’agir, avec tous les moyens à notre disposition pour renforcer la capacité d’action de celles et ceux qui s’engagent auprès de leurs concitoyens. Nous devons maintenir le pouvoir d’agir des habitants, permettre leur responsabilisation et créer les conditions de la réussite de leurs actions au quotidien. Tous et toutes ici sommes attachés aux principes de l’éducation populaire. A nous de démontrer notre capacité à mettre ces principes en phase avec notre action sur le territoire et à soutenir avec la plus grande volonté nos associations et plus particulièrement celles qui agissent sans relâche auprès des habitants.
Nous voterons donc cette délibération.