Vous avez dit « Mensonges et trahisons » ?

Communiqué de presse des élu-e-s du groupe EELV-ESHA

Vous avez dit « Mensonges et trahisons » ?

Le 15 juin 2020 a eu lieu, à Saint-Herblain le dernier conseil municipal du mandat 2014/2020.

S’il n’avait échappé à personne que Monsieur le maire et son équipe n’avait toujours pas digéré la volonté des adhérents d’EELV/ESHA et SHAGT de constituer une liste concurrente lors du premier tour, pour proposer une alternative plus démocratique, plus écologique et plus solidaire aux habitant·es de Saint-Herblain, les propos de Bertrand Affilé ainsi que certains élus PS lors de ce conseil n’auront pas manqué de surprendre, de choquer et de décevoir.

En effet, porté semble-t-il par son amertume liée au sentiment de trahison, voire d’abandon, par les élu·es EELV/ESHA actuel·les, Monsieur le maire n’a pas hésité, et ce tout au long de la soirée, à tenir des propos mensongers et humiliants suite à chacune de leurs interventions. Ainsi, chacun des questionnements portés par le groupe a été qualifié de campagne électorale déguisée. Chaque intervention fût balayée d’un revers de main prétextant qu’il ne s’agirait que d’esbroufe et qu’elle n’avait pas été portée dans les instances de travail en amont du Conseil. Chaque regret évoqué quant à la « trop grande prudence » du maire qui a empêché des investissements écologiques concernant le bien commun ou l’intérêt général, a été support à la moquerie et à la déformation de la réalité.

C’est donc une étrange image de la démocratie que Bertrand Affilé aura donné à voir lors de ce Conseil Municipal durant lequel il aura révélé son incapacité à faire un pas de côté, à se remettre en question, à produire de l’intelligence collective à partir de points de vue différents.

Sans doute fort du score obtenu lors du premier tour des municipales, faisant fi d’ailleurs du taux d’abstention record de cette élection, il s’est permis de transformer les propos qui venaient d’être prononcés, d’humilier ouvertement certains élus, de sous-entendre sans finesse qu’ils pourraient être incompétents, et de refuser de donner la parole pour avoir systématiquement le dernier mot, même s’il s’agissait d’affirmations erronées.

Il faut savoir que depuis 1 an, des décisions ont été prises par la municipalité en écartant les élu·es ESHA-EELV sur les dossiers tels que le budget 2020, ou la crise du covid19 !

Le discours se veut « vert », la réalité est surtout une gestion de la ville principalement sous l’angle financier…. On est loin de la transition écologique nécessaire pour construire un avenir supportable, désirable et source d‘espoir.

En ce qui concerne les débats houleux, ou plutôt les prises de paroles visant à délégitimer le travail des élu·es EELV/ESHA/SHAGT, il n’aura pas hésité à mentir sur les nouvelles délégations consenties au maire qu’il était proposé de faire perdurer, à maquiller les conditions dans lesquelles a été débattue l’annulation de « Jours de fête » et les propositions alternatives, à caricaturer les possibilités d’acter des décisions concernant le forfait mobilité.Et tant d’autres encore.

L’amour propre de celui qui se doit d’être au service de tou·tes les Herblinois·es avait pris le dessus sur le devoir de respect de toutes les sensibilités démocratiques, sur le sens de la conduite de la Ville au bénéfice de l’intérêt général.

Il est ici question de respect, de confiance, d’honnêteté, de transparence. Des piliers de la politique que Saint-Herblain en Commun entend bien porter et faire résonner dans ses actions dès que les citoyen·nes de Saint-Herblain le lui auront permis lors de l’élection du 28 juin prochain.

Marie-Hélène Nédélec, Jean-François Tallio, Christine Noblet, Marc Denis, Laurent Noblet, Ghislaine Carrez, Etienne Lechat, Sandrine Buchou, Solen Pédron et Pauline Catonnet.