AGENDA 21 : un nouvel élan

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité le nouvel Agenda 21 de la ville lors de sa séance du 18 février. Nadine Douaud a insisté sur l’implication nécessaire des habitants pour sa réussite.

Cela fait près de 20 ans, c’était au sommet de la Terre à Rio, en 1992, qu’est apparue la notion « d’Agenda 21 ».

Un agenda, par définition, c’est ce qu’on doit faire…

Rappelons que l’équipe municipale a fait le choix pour Saint-Herblain d’agglomérer dans une même dynamique, l’Agenda 21 de la culture et l’Agenda 21 pour n’en faire qu’un.

Nous craignons néanmoins qu’il y ait encore beaucoup d’Herblinois-es qui ignorent son existence. Avec ce nouvel agenda, nous faisons le pari de le faire encore plus partagé.

Si on veut que cet Agenda 21 soit plus efficient encore, que les effets soient visibles, nous avons besoin de l’implication de tous et de toutes : agents de la Ville, élu-es et habitant-es.

Les 60 actions proposées vont avoir un point de départ et des objectifs. Notre groupe souhaite donc que les citoyen-es, à travers le comité 21, puissent effectivement participer régulièrement à l’évolution ainsi qu’à l’évaluation des actions engagées.

L’instruction des projets de la ville doit intégrer ce filtre, cette valeur ajoutée du développement durable.

Un renforcement des liens avec le plan climat de Nantes Métropole est aussi nécessaire pour viser la cohérence de l’action publique et pour rendre nos territoires moins émetteurs de gaz à effet de serre.

Avec ces quelques exemples, nous espèrons que nous mesurerons les avancées de l’Agenda 21 de la ville, notamment :

– Quand nous aurons fait progresser les achats de produits issus du commerce équitable en privilégiant les circuits courts,

– Quand nous aurons augmenté les distances parcourues à vélo par les agents de la ville en substitution de la voiture,

– Quand nous aurons accueilli davantage de personnes en situation de handicap ou en position de reclassement dans les services de la ville,

– Quand nous aurons apporté notre contribution à l’élaboration de la Charte de qualité urbaine durable,

– Quand nous aurons accru de façon significative la quantité d’énergie produite à partir des énergies renouvelables, en se souvenant toujours que l’énergie la moins chère est celle que nous ne consommons pas

– Quand nous aurons permis à chacun-e un parcours culturel adapté,

– Quand la gouvernance sera davantage interrogée et élargie.

Au-delà de la mise en œuvre des fiches de l’Agenda21, misons qu’avec cet outil d’animation des politiques publiques, notre regard sur la Ville puisse changer et que la Ville, aussi, soit changée !

Nadine DOUAUD