Menace d’interdiction des plantes médicinales

Madame, Monsieur,

Après le 30 avril 2011, de nombreux produits et compléments alimentaires à base de plantes vont devenir illégaux en France.

Pourquoi ? Parce qu’une nouvelle directive européenne, la THMPD (Traditional Herbal Medicinal Products Directive) va être transposée en droit français.

Cette directive impose aux produits thérapeutiques à base de plantes de passer par une procédure d’agrément simplifiée par rapport aux médicaments normaux, mais néanmoins extrêmement lourde pour des petits producteurs qui n’ont pas les moyens financiers, ni les bataillons d’avocats des grands groupes pharmaceutiques.

Cette directive, qui date de 2004, a déjà été partiellement transposée dans notre droit en 2008, en imposant cette procédure aux nouveaux produits entrant sur le marché européen.

La Médecine traditionnelle Chinoise (MTC) et l’Ayurveda (médecine indienne), ont été particulièrement touchés. Les patients et citoyens européens ont été privés de centaines de produits, qui auraient pu potentiellement soigner leurs maladies, sans qu’ils s’en aperçoivent.

Mais cette directive épargnait jusqu’à présent les produits qui étaient déjà commercialisés depuis longtemps sur notre continent, en particulier évidemment les plantes européennes bien connues.

Or, à partir du 30 avril, tous les produits à base de plantes, et portant des allégations thérapeutiques, même reconnues depuis des centaines ou des milliers d’années, vont devoir passer par cette procédure. On estime que cela coûtera aux fabricants entre 100 000 et 150 000 euros de faire agréer un seul produit.

Sans aucun doute, des centaines, voire des milliers de plantes vont disparaître des rayons des distributeurs. Et pour quel bénéfice ? A qui profite le « crime » ?

Toujours est-il que les multinationales pharmaceutiques peuvent se frotter les mains.

C’est pourquoi des patients et des citoyens se sont organisés pour résister et nous avons lancé une pétition que vous pouvez signer en cliquant en bas de cette page.

En Angleterre, c’est l’Alliance for Natural Health (ANH) qui mène le combat. Au niveau européen, une fondation a été créée la European Benefyt Foundation, pour la défense de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

En France, de nombreux sites Internet et groupes de militants ont diffusé l’information. Pour notre part, nous avons créé un Collectif pour la Défense de la Médecine Naturelle.

Nous voulons simplement défendre notre droit de nous soigner autrement. Au départ, nous avions créé une vidéo, qui a beaucoup circulé sur Internet.

Mais nous avons décidé de la retirer parce que nous nous sommes aperçus que certains critiquaient notre action, au motif que la directive THMPD n’aurait pas des effets aussi radicaux que nous le disions.

Ont-ils raison ? Nous ne le pensons pas. On peut toujours discuter les détails juridiques de cette directive, et chercher à imaginer comment les administrations des différents pays européens décideront de l’appliquer.

Mais il faut bien être conscient d’une chose : il s’agit incontestablement d’une arme de plus, dans la main de nos gouvernements, pour restreindre notre liberté de choisir nos thérapies.

Aujourd’hui, les thérapeutes alternatifs, la médecine naturelle, font déjà l’objet de soupçons exagérés de la part des autorités sanitaires, selon nous.

S’il existe des charlatans, cela ne justifie pas les persécutions que subissent de nombreux producteurs de plantes et de compléments alimentaires. Toute cette vigilance profiterait plus au bien collectif si elle servait à mieux vérifier ce qui se trouve dans les médicaments issus de la pétrochimie, dont les effets secondaires sont, pour le coup, incontestables et parfois gravissimes.

Faut-il rappeler l’affaire du Vioxx, de l’Avandia, du Médiator, et, aujourd’hui, du Buflomédil ?

Nous pensons que la directive THMPD impose une procédure administrative trop lourde et trop coûteuse pour de nombreux traitements naturels qui existent depuis longtemps, et qui ne sont pas dangereux.

L’argument de notre « sécurité » nous semble être une fois de plus utilisé pour justifier des atteintes à nos droits humains fondamentaux.

Nous ne voulons pas de cette nouvelle restriction de notre liberté à nous soigner autrement.

C’est pourquoi nous vous encourageons à signer notre pétition vous aussi. (cliquez en bas de cette page)

Bien entendu, nous vous encourageons à faire toutes les recherches nécessaires sur Internet concernant cette affaire, afin de vous faire votre propre opinion, sans vous arrêter aux personnes qui affirment un peu vite qu’il n’y a pas de danger !!

A notre avis, il est plus que jamais urgent de signer notre pétition.

Ainsi qu’il est spécifié, vos coordonnées resteront strictement confidentielles et ne seront jamais communiquées.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Collectif pour la Défense de la Médecine Naturelle

http://www.defensemedecinenaturelle.eu/signerlapetition.php

Mots-clés :